Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 19:57

Repost 0
Published by - dans livres
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 18:02

Moins d'un mois avant la date butoir... Léger (!) ras-le-bol et certain manque de sommeil, hélas assez productif, en général...
Repost 0
Published by - dans livres
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 13:15
Un peu d'actualité pour chasser l'Armée de Terre avant qu'elle ne revienne s'installer... Sorti depuis le 5 novembre en librairie, cet album collectif sur le thème des enfants sauvés (cachés) pendant la guerre 39-45. Scénarisé par Philippe Thiraut, réalisé avec le concours du Musée-Mémorial Yad Layeled et où j'ai eu le plaisir de dessiner en cinq pages l'aventure de Mireille, petite fille cachée dans une bibliothèque...

Repost 0
Published by - dans livres
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 14:26

Français, françaises,
demain je passe à
la radio nationale française pour parler des
Lettres d'Agathe!

Repost 0
Published by - dans livres
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 14:20
A l'occasion de la sortie de Lettres d'Agathe de Nathalie, la librairie SUPER-HEROS de Paris a fait tirer un Ex-Libris ( signé et numéroté mais je ne sais plus à combien d'exemplaire...120, je crois.)
DBD lui accorde une belle interview de 5 pages dans son numéro de mai. Pour ceux qui veulent en savoir plus sur Agathe...
Enfin, ma chère copine me laissera tout seul à la maison les:
15 mai parce qu'elle sera à la librairie ALBUM de Rennes
16 mai parce qu'elle sera à la librairie BULLES du Mans

Voilà pour l'actualité.

Repost 0
Published by - dans livres
commenter cet article
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 16:58


Je termine actuellement les couleurs de L'Empire Celeste, une nouvelle série de Jean-Luc Masbou et Minh-Than à paraître chez Delcourt début 2008. Petit ( tout petit ) aperçu:


Repost 0
Published by leprevost - dans livres
commenter cet article
23 novembre 2005 3 23 /11 /novembre /2005 11:11

Histoire d'agrémenter un peu ces pages, je vais poser ici un extrait d'un album en cours (commencé dimanche soir, à finir à la fin de la semaine!). Il correspond assez à la définition de "nababul", c'est le moins qu'on puisse en dire, et ne convaincra probablement pas les journalistes de Télérama de la valeur intellectuelle de la bande dessinée, mais tant pis! Moi, je m'amuse bien...

Voilà voilà... à sortir au printemps...

Repost 0
Published by Ferlut - dans livres
commenter cet article
24 juillet 2005 7 24 /07 /juillet /2005 00:00

Comme Nathalie l'a annoncé la semaine dernière, je me vois dans l'obligation de vous montrer ici les pages que j'ai dessinées pour Je Bouquine. En fait, je ne suis pas très content de ce travail, mon graphisme ayant évolué depuis. A ma décharge, si cette histoire a été publié dans la revue le mois dernier, elle m'avait été commandée deux ans plus tôt. Je dois préciser aussi qu'il ne s'agit là que d'un extrait du roman, et que le scénario est une adaptation d'un auteur maison, Claude Carré.

Chacun sait aujourd'hui que Emile Ajar n'était qu'un nom d'emprunt pour Romain Gary qui n'aimait pas être catalogué. Sous ce nom, il se permit donc d'écrire un roman ( remarquable) différent de ces précédents ouvrage.

La particularité du style de cet ouvrage, c'est qu'il est raconté à la première personne, par son jeune protagoniste, Momo, avec son propre vocabulaire. Cela donne souvent de truculentes tournures de phrases, les connaissances de cet enfant, d'origine algérienne, se limitant au milieu des immigrés et des prostituées de Belleville dans les années 1970. Il a ainsi tôt fait de mettre un mot pour un autre ou d'user d'une syntaxe à faire claquer un académicien.

Madame Rosa, l'autre protagoniste de cette histoire est une très vieille femme juive ( dont on comprendra assez vite qu'il s'agit d'une ancienne prostituée) qui, moyennant quelques financements, s'occupe et héberge les enfants des putes du quartier. Parfois, lorsque leurs mères peuvent changer de vie ou quitter Paris, elles viennent les rechercher. Et parfois, les enfants restent abandonnés, comme c'est le cas pour Momo qui est là depuis si longtemps qu' il s'est pris d'affection pour Madame Rosa comme pour une mère. 

 

 

Voilà. Pour la suite, je vous la joue comme  Je Bouquine, je vous encourage à lire le bouquin de Romain Gary ( qu' on trouve en poche chez Folio-Gallimard).

 

Repost 0
Published by leprevost - dans livres
commenter cet article
15 juillet 2005 5 15 /07 /juillet /2005 00:00

 

voir un extrait de l'album Le Bel Inconnu T1

Ah ah ! Et voilà, il a suffit que je ne fasse rien sur ce blog quelques jours pour qu’à mon retour j’y trouve des bêtises : ici, " on " m’affuble d’un déguisement de Charles Trenet si vilain que je ne le souhaiterais pas même à Dany Brillant, là, " on " me colle un nez pas possible que Gérard Depardieu lui-même aurait des difficultés à y accrocher ses lunettes de soleil… Et " on " ironise à nouveau que mon jardin est un vœu pieux!

Eh bien, non, Monsieur Leprévost, " ça " ne s’est pas calmé ! Mais bon, c’est vrai que j’ai pris quelques jours de vacances et passé pas mal de temps ces dernières semaines à coller du placoplâtre ou à clouer des planches sur les murs antiques du palace où nous habitons. Sans compter qu’entre deux coups de marteau, de perceuse, de visseuse, de pinceau ou d’encaustique, je tente difficilement de m’atteler à trois scénarios en même temps (l’un étant la suite du Bel Inconnu).

Aussi n’ai-je pas grand chose à poser sur le blog… Quoique… Tiens, je vais tricher un peu ! Il y a quelques mois, pour le compte du très chouette magazine " Je Bouquine ", j’avais réalisé une adaptation d’une pièce en un acte de Tchékhov. Le magazine, si je ne m’abuse, sort ce mois-ci en kiosque. La pièce s’intitule La Demande En Mariage. Je ne suis pas le premier auteur sollicité par " Je Bouquine " pour adapter une œuvre (c’est le magazine qui fournit le scénario), très loin de là, puisque cela fait des années que ça dure et qu’avant moi une incroyable multitude d’auteurs de BD s’est prêtée au jeu. Thierry, il y a quelques années avait adapté très joliment " Aladin " et le mois dernier, " Je Bouquine " publiait son adaptation de " La vie devant soi " de Romain Gary.

En ce qui me concerne, j’étais absolument ravie de pouvoir travailler sur Tchekhov puisque c’est un de mes écrivains préférés (dit comme ça, c’est un peu tarte, on dirait une adolescente qui parle de Leonardo di Caprio. Et pourtant… Il y a des écrivains dont j’adore (j’adule, même parfois) certains livres. Et il y en a d’autres dont j’aime chaque ligne, où l’art et l’humain tout ensemble me touchent, m’entraînent, me passionnent… J’ajouterais bien volontiers avec une pointe de maniérisme –mais je ne vois pas d’autre mot pour décrire ce genre de relation - qu’ils m’abreuvent humainement. C’est assez rare, et c’est surtout assez étonnant lorsque, dans le cas de Tchekhov, il s’agit d’une œuvre traduite ! Mais bon, lire du russe dans le texte n’est hélas pas à ma portée ... Un jour peut-être ! Je tiens à préciser, pour les profanes, que la Demande En Mariage n’est pas un incontournable chef d’œuvre du bon docteur Tchékhov. Lisez plutôt… mmh voyons, un grand classique: " La dame au petit chien ", lisez " La steppe " (presque aussi classique), surtout, commencez plutôt par ses nouvelles, plus accessible, que par ses pièces. Enfin bon : Lisez Tchékhov !

En attendant que sous l’effet conjugué de mes exhortations fiévreuses et d’une vague culpabilité (aah…oui, c’est vrai que les écrivains russes je crois toujours que c’est chiant à lire et du coup comme une andouille, j’ai jamais essayé, faut dire qu’avec les adaptations cinéma calamiteuses de Dostoïevski j’ai des excuses, mais bon…), donc, disais-je, en attendant que vous ne vous précipitiez chez le libraire le plus proche pour voir s’il vendrait pas du Tchékhov en Librio -ou du moins en poche, je me permets donc de poser ici (avec l’autorisation du magazine) mes planches de " La Demande En Mariage ". Très bientôt, nous mettrons également en ligne celles de Thierry sur " La vie devant soi ". Voilà voilà… Qui oserait encore prétendre que je n’y mets pas un peu de matière sur ce blog, hein ? Qui ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Nathalie Ferlut - dans livres
commenter cet article
9 juin 2005 4 09 /06 /juin /2005 00:00

Heemm... Bonjour bonjour...

Moi aussi, j'ai décidé de poster une chronique littéraire. En plus, mon sujet est inattaquable, puisque c'est d'un roman de Zola que j'ai décidé de parler. Ben si, il y a des gens qui lisent Zola longtemps après leur bac français, comme ça, par plaisir. D'ailleurs, à mon avis, ce pauvre Emile (Zola, donc) n'a pas grand chose à faire au lycée, où ses lecteurs (obligés) le trouvent rasoir et lourdingue, à proportion de ce que leur prof de français essaye de leur faire comprendre que mais siii! en son temps Zola (Emile) était presque considéré comme un écrivain cochon! Mais siii: voyez, lisez, là! Cette description de la sueur qui coule sur les gros bras de Gervaise, hein?? Et ces femmes de bonne société qui, en tremblant,  frôlent et palpent des tissus soyeux qui leur jaillissent entre les mains!! Non??? Rhhôôôo, et là, tenez, làa: les deux soeurs, jupes relevées sur les cuisses qui pataugent dans la bouillasse de leur champs, tandis qu'au loin monte de La Terre, une fumée fertile, une bonne odeur femelle, heiin??? Alors, les enfants, c'est pas à la télé qu'on en voit des choses comme ça, hein? Quelqu'un oserait dire que Zola c'est pas pornographique??? Heiiin?,

En fait, non, en général, les élèves n'osent pas. Mais, dans la salle, ne flotte qu'un ennui à peine poli, une vapeur d'ennui et de digestion même pas fertile, un vague concert de raclement de coude et de pieds de chaises, que rythme parfois un baillement. Le plus souvent, au lycée, on ne trouve pas que Zola Emile (Emile, en plus!!!) c'est intéressant, qu'il y a des trucs bien plus pornographiques que les délires de ce vieux con. En même temps, c'est assez logique (voire plutôt sain) que des adolescents de seize ans ne soient pas émoustillés par des histoires de sueur sur les grosses cuisses d'une vieille alcoolique (hein! avec tout ce qu'on voit à la télé, maintenant, forcément...).

Bon, ben moi, j'aime Zola. Comme mon bac français est passé depuis longtemps (à l'époque, il y avait un ministre très rigolo qui s'appelait Devaquet...) je ne me sentirais même pas obligée d'expliquer plus avant pourquoi Zola, franchement, c'est rudement bien. C'est dommage d'ailleurs, il y a de très grands moments dans ce roman...

Et moi je vais juste le résumer succintement: Le Ventre de Paris (c'est à dire les Halles, où circulent en permanence, comme un flux, comme une ingestion/ digestion, les centaines de tonnes de nourriture qui nourrissent Paris. Et bien entendu, c'est aussi le royaume des ambitions charcutières, des frustrations poissonnières, des marchandes grassouillettes, des bas de laine pleins de pièces d'or que l'on cache dans les tonneaux de saindoux. C'est aussi un lieu d'une haute moralité, comme on va le voir, un endroit où l'on sait ménager le client, le curé, le gendarme et l'empereur, mais pas forcément les intellectuels affamés, surtout quand ils ne grossissent pas...

 

 

Repost 0
Published by ferlut - dans livres
commenter cet article